marché delta mekong vietnam

Naviguer sur le Delta du Mékong

Dernière mise à jour:

Nous avons rejoint le sud du Vietnam. A notre arrivée sur Ho-Chi-Minh Ville, il nous faut un peu de temps pour nous acclimater. La ville contraste avec la tranquillité du Centre du pays : c’est bruyant, occidentalisé et les touristes sont plus nombreux. Pour nous, ce sera le point de départ pour naviguer sur le delta du Mékong. Nous choisissons de rejoindre Can Tho et ses marchés flottants, une visite EDST en immersion totale, puis nous nous envolons pour l’île de Phu Quoc, histoire de se la couler douce 🙂

Escale à Saïgon

A notre arrivée, nous sommes écrasés par l’étouffante chaleur et le vacarme des rues. Le choc est brutal et aux antipodes de la tranquillité des campagnes du centre.

HCMV ou Saïgon comme on aime l’appeler est une ville chargée d’histoire mais elle est surtout immense ! On parle plus d’une mégalopole comparable à Bangkok… c’est donc 7 millions d’habitants sans compter les deux roues qui ont littéralement envahi la ville.

Comme à Hanoï (mais en 3 fois pire) traverser le boulevard Le Loi (et surtout survivre !) relève vraiment du miracle ! Ce qui nous frappe ici ce sont les contrastes entre le Vietnam d’aujourd’hui et d’autrefois. Les gratte-ciels comme le Bitexco Financial Tower côtoient les vestiges de la colonisation française.

Quelques maisonnettes en bois et des étals de poissons, nous arrivons à Sao Beach. Plages de sable blanc et eau translucide pour l’ambiance cocotier avec quelques restos de plage. Calés les pieds dans le sable, on déguste une assiette de noodle avec de temps à autres quelques visiteurs…

Pas grand monde, si ce n’est quelques embarcations en bambou tressé et de jolies barques colorées. On est en mode contemplation.

A notre retour, on trouve un coin très sympa.

Courrez au restaurant chez Carole, on y a mangé à deux reprises : super endroit et cuisine de qualité à en juger ma tête devant ma marmite de crevettes et son bouillon coco 😉

En fait, il n’y a pas grand-chose à faire et à voir sur l’île si ce n’est de faire le tour en scooter. Nous avons eu des pluies torrentielles là-bas, sur les pistes transformées en marre de boue on ne faisait pas les malins. Finalement, nous avons rendu le deux-roues plus tôt que prévu. Avec une idée : en profiter autrement en mode glandouille pour finir notre séjour avant de repartir pour la Thaïlande ! 😉

Bien sûr, on trouve des petits coins de nature bien sympa au hasard des chemins. Les bords des routes sont souvent sales et l’état des plages quand elles sont publiques ne font pas rêver non plus. Sao Beach semble être épargnée mais pour combien de temps ? Avec son expansion ultra rapide, Phu Quoc nous donne l’impression d’être en sursis…tristesse.

Nous lirons plus tard, que le gouvernement vietnamien envisage de transformer l’île à l’image de sa voisine Phuket en Thaïlande : est-ce une bonne nouvelle ? Ce qui expliquerait le méli-mélo de chantiers un peu partout sur l’île avec une faible conscience écologique. Tourisme de masse quand tu nous tiens… 🙁

Notre avis est un peu mitigé sur Phu Quoc, pourtant nous avons adoré parcourir l’île. Trainer sur les transats et lézarder dans le sable a du bon. Un moment off où l’on se remémore ces 3 semaines de road trip du Nord au Sud : les sourires échangés, les saveurs de la cuisine locale, une culture métissée à l’histoire millénaire. C’est un pays aux multiples facettes qui allie une beauté naturelle et des contrastes saisissants : entre les buildings d’une mégalopole et les traditionnels porteurs à balancier, il n’y a qu’un pas !


Si vous voulez en savoir plus, retrouver nos conseils pratiques pour préparer votre road trip au Vietnam.


  1. J’ai eu l’impression d’être de retour au Vietnam le temps de la lecture de votre article ! J’y étais il y a quelques mois mais je n’ai pas visité le delta du Mékong. Ça a l’air bien sympa sur vos photos 🙂 Quel dommage qu’ils veuillent faire de Phu Quoc un 2ème Phuket !

    1. Hello Emma! Comme c’est agréable de pouvoir raviver tes souvenirs…ça nous fait le même effet ! 😉 Il y a tellement d’endroits à découvrir au Vietnam et comme le temps n’est pas extensible, comme nous tu as du faire des choix, j’imagine! Alors il va falloir que nous y retournions, qu’en penses tu? Haha! Pour Phu Quoc, les lectures que nous avons lues ne laissent rien présager de bon, l’expansion est tellement rapide, le tourisme n’a pas que du bon…

  2. J’adore tes photos elles sont top :). J’aurais bien aimé faire la fabrique de papier de riz qui à l’air totalement stylée.
    En tous les cas, chouette article 😉

  3. Hello 🙂
    C’est drôle, nous avons fait à peu près le même itinéraire il y a quelques années 🙂 HCMV – Phu Quoc – Détour par les temples d’Angkor – Can Tho (avec les marchés flottants et détour dans une usine de nouilles de riz)- HCMV. On a aussi eu la même impression de Phu Quoc, qui a vocation à devenir une usine à touristes.. autant en profiter maintenant 🙂

    1. Aaaaah c’est triste de pouvoir faire le même constat. Phu Quoc a pourtant tout pour devenir une pépite, son expansion est tellement fulgurante que nous ne sommes pas sûrs de pouvoir la reconnaitre…sans parler de la Baie d’Along transformée en autoroute. C’est en mode EDST qu’on a finalement le plus de chance de découvrir tous les trésors du Vietnam. 🙂

  4. Wouah merci pour ce nouveau voyage virtuel 🙂 comme d’habitude tes photos font rêver !! Mais quel dommage pour Phu Quoc !

  5. Aaah j’aurais bien aimé en savoir plus sur Saïgon, c’est la ville d’origine de ma famille paternelle 🙂
    Sinon les banh bao c’est la vie ! D’ailleurs vous qui avez passé du temps au Vietnam, tu sais s’ils vendent des moules à Banh bao ? Ma belle-mère a découvert ça sur le net et elle voudrait que je lui en prenne un si ça existe x)

    Et les marchés flottants ça a l’air sympathique, je n’aurais pas testé le durian non plus (j’ai failli déchanter en passant à côté d’un stand l’autre jour). N’empêche que le sud du Vietnam ressemble drôlement au Cambodge niveau architecture des temples etc, je n’aurais pas imaginé. Je comprends mieux pourquoi ma famille est née à Phnom Penh et a vécu à Saïgon, c’est proche géographiquement et culturellement.

    Bref, vive les noix de coco fraîches et je vois que vous êtes aussi poisseux que moi en voyage x) (j’ai d’ailleurs relu ton commentaire sur mon récit-roman en Europe qui t’avait fait rire, j’en ai écrit un du même genre sur Angkor si tu veux rire encore !).
    Dommage si l’île va devenir un attrape-touristes, mais c’est malheureusement le destin du Vietnam …

    1. Hello Discoverin! Tel est le hasard d’un road trip ou presque 😉 Nous avons commencé par le nord mais nous aurions pu très bien commencer par le sud. Alors nous nous serions posé davantage sur Saïgon et probablement moins sur Hanoï. Sur 3 semaines, il nous a fallu faire des choix, on aurait voulu rester une semaine de plus dans le nord et rejoindre les ethnies plus reculées du côté de Lao Cai. S’attarder davantage dans le centre et adopter le slow travel. On aurait aussi voulu retourner au Cambodge…et tester plein d’autres trucs. Et c’est encore plus vrai, quand on écrit nos récits de voyage. Longtemps Phu Quoc a appartenu longtemps au Cambodge jusqu’à ce que le Vietnam le revendique. Du coup, tu m’as donné envie de faire un tour à Angkor et si en plus il y a une bonne partie de rigolade à la clé: je prends! 😉 A tout de suite !

  6. Merci de votre partage! Le delta du Mékong est l’un des plus vastes deltas au monde. Une croisière sur le Mékong Vietnam est un « must » à faire quand on voyage au Vietnam. Les excursions dans le delta du Mékong m’a fait découvrir une région pittoresque entre ciel et eau. J’aime cette destination.

    1. Tu as raison! Le delta du Mékong est un lieu incroyable et unique au monde. La croisière est un incontournable pour un séjour en immersion avec la population locale, c’est une expérience à faire pour mesurer la force des traditions. On aurait aimer rester quelques jours pour approfondir notre découverte!

    1. Ah le Delta du Mékong, c’est toute une ambiance! Les plages c’est bien sûr possible s’il te reste encore un peu de temps, tu peux comme nous filer à Phu Quoc ou alors plus à proximité il y a la plage de Mui Ne dont on avait entendu parler 😉

  7. Bonjour merci pour votre superbe aventure ! Simple question, pour aller de Saïgon à Phu Quoc ou Mui Ne comment avez vous fais ?

    1. Hello Alexandre!
      De mémoire nous avons pris un speed boat pour aller a Phu Quoc (sensations garanties d’ailleurs) et Mui Ne nous avons pris un bus. Et oui on aime varier les plaisirs pour visiter le Delta du Mékong !;-)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *